Skip to content

IL NEIGE SUR LE PIANISTE

Claudie Hunzinger

Résumé

« J’ignorais que le musicien venait de tomber dans le cercle magique annoncé quelques minutes plus tôt par le renard, qu’il s’agirait d’un bizarre roman d’amour, qu’il en serait le personnage, et qu’avec le renard ça m’en ferait deux, et que jusqu’à la fin je ne saurais pas lequel des deux j’allais aimer le plus. »

Un soir de première neige, loin de tout, une vieille romancière enracinée dans sa forêt reçoit la visite d’un pianiste, voyageur planétaire, connu pour ses interprétations de Jean-Sébastien Bach. Ils ne s’étaient jamais vus. Il était prévu qu’il ne resterait qu’un soir, mais la romancière n’a pas du tout envie de le laisser repartir. Comme la neige n’en finit pas de tomber et qu’il y a un Steinway sur place, elle va le séquestrer dix jours et onze nuits. Captivée par ce personnage, et même troublée, le soir du troisième jour, elle ajoute quelques gouttes de plus au somnifère qu’il lui demande pour se remettre de son décalage horaire.

On n’est pas loin du roman de Kawabata, Les belles endormies. Le thème du désir et de la vieillesse est ici abordé, mais de façon inversée, et c’est sans doute un peu plus dérangeant : il ne s’agit pas d’un vieil homme qui entre dans le lit de jeunes beautés endormies, mais d’une femme vieille qui s’assoit au bord du lit d’un homme qu’elle a endormi, plus jeune qu’elle, et très beau.

Le même soir que le pianiste était arrivé un petit renard en très mauvaise forme. La romancière le soigne. Elle le sauve. Observer chaque soir cet extraordinaire petit renard devient une sorte de rite, et les rites, se dit-elle, sont là pour remettre de l’ordre dans le monde.

Il est donc question de soigner le monde, grâce à un pianiste et grâce à un renard. Et il est aussi question de deux amours. Un du jour, un de la nuit. L’un venu du dehors, apportant sa vie concrète, terrestre et menacée. L’autre, on dirait, venu de derrière la mort, nous assurant que tout a déjà eu lieu. Les horreurs ont été lavées à grande eau. Le monde resplendit.

Claudie Hunzinger avait reçu le prix Femina pour Un chien à ma table (Grasset, 2022).

Éditeur
GRASSET
Parution
21 août 2024
NUART
7308129
ISBN
9782246838623
Pages
224
32,95 $